Le sentiment de continuité chez le jeune enfant
Comment le préserver dans la discontinuité de l’accueil

PAS D’INSCRIPTION PREALABLE 

 

On parle beaucoup du sentiment de continuité chez l’enfant et de son « sentiment continu d’exister », mais qu’est-ce que ce ces termes recouvrent réellement et comment le jeune enfant les élabore ?

 

La prise de conscience de soi se construit, chez un tout petit, à la fois dans les relations interpersonnelles et à travers son activité propre ; et, à chaque fois qu’il peut être acteur dans son environnement, dans ses relations au monde, aux autres et avec lui-même.

Le petit enfant ne peut pas construire tout seul son sentiment de continuité, pour continuer à se sentir être soi dans les différents moments qui jalonnent ses journées, dans des situations et contextes différents, avec des personnes différentes : il a besoin de s’appuyer, d’une part, sur des continuités externes dans son environnement ; et d’autre part, de rencontrer des adultes qui l’aident à faire des liens.

 

Comment apporter de la stabilité, des repères et de la continuité dans un lieu d’accueil qui génère inévitablement de la discontinuité : les façons de faire et d’être des adultes qu’il rencontre, la succession d’adultes qui prennent soin de lui, le découpage (morcellement ?) des journées, la présence irrégulière des enfants…

Comment les adultes peuvent aider un tout petit à se relier à lui-même, à ses parents en leur absence ; à relier ces différents moments de sa journée, ses expériences si différentes entre la maison et le lieu d’accueil ?

 

Du rôle de la parole, des transmissions, des temps de transition, de la cohérence d’équipe…

 

 

PAS D INSCRIPTION PREALABLE

 

Public

Tous les professionnels de la petite enfance et de la famille

Avec

  • Bernard GOLSE
    Pédo-Psychiatre

Durée

Soirée de 20 h 00 à 22 h 00

Dates

  • 12/06/2018

Lieu

26 boulevard Brune 75014 PARIS

Tarif

  • 11 €
  • Gratuit pour les adhérents.